La messe/Les joueurs/La traction 15-6 CY de M.Roustant/Le point zéro du village/les boules de Louis Maurel/La traction 11 de Léon Maurel


Priorité aux boulistes !

 

« Les boules du dimanche »

 

À l'ombre du tilleul, le long du lavoir, les parties de boules du dimanche étaient solennelles. Pour nous, les enfants des années 55-60, pas question de faire les pitres au milieu du jeu. Le terrain était déclaré zone occupée ! 

 

Traversé exceptionnellement par la voiture d'un intrus « une traction-avant 15 CV 6 CY bien connue » qui devait attendre plus de dix minutes avant que la traverse de chemin de fer barrant la route tout près du kilomètre zéro* de la départementale 500 ne soit pivotée comme une herse d'un barrage de police.

 

Une autre fois le curé descendait la rue du sud comme une bombe, perché sur son vieux vélo noir, grinçant à chaque coup de pédale. Évitant les boules, il décrivait des virages amples comme dans un slalom géant sur bitume gravillonné. Il demandait pardon pour ce petit trouble avec une petite voix pleine de prières. En réponse, en roulant les « r » tous en choeur, les joueurs le saluaient avec respect, en marmonnant : « Bonjoul Monsieur le culé ! »Disons que certains étaient absents à la messe du matin...

 

© Extrait du livre : Le pissenlit bleu - Pierre Rebichon

 

*Le point zero de la D500, vous voyez sur la photo que c'est vrai ! Chose très rare et peut-être unique... (il n'y a pas de panneau de sortie du village c'est rare aussi)